Marine Maurin

Marine Maurin

Sociologue, Chercheuse, Espace scientifique et praticien en action sociale et en santé (ESPASS), Institut régional et européen des métiers de l’intervention sociale (IREIS), membre du Centre Max Weber (UMR52 83)

Mes travaux de recherche s’inscrivent dans une réflexion générale concernant l’émergence des problèmes sociaux, leur traitement social ainsi que leur publicisation dans des contextes nationaux différents.  

Tout d’abord, dans le cadre d’une thèse de sociologie soutenue en 2017, je me suis intéressée au problème public de l’itinérance des femmes en France et au Québec. Pour cela, et selon une démarche ethnographique, j’ai cherché à connaître l’expérience de ces femmes, les modalités d’accompagnement et de prise en charge dont elles font l’objet ainsi que les formes disponibles de publicisations du problème. Située à l’articulation de la sociologie du sans-abrisme, du genre, de l’intervention sociale et des problèmes publics, cette thèse a permis de montrer comment le genre constitue à la fois une modalité de l’assistance aux femmes en situation d’itinérance et de la publicisation du problème.  

Depuis 2018, je poursuis des travaux de recherche qui interrogent les traitements sociaux actuels de la délinquance juvénile et du « handicap psychique ». Dans une perspective compréhensive et qualitative, ces travaux visent à comprendre l’expérience des problèmes publics en dehors des institutions totales de la prison et de l’hôpital psychiatrique à partir du point de vue des personnes concernées. Ce parti pris permet de saisir, par « le bas », l’expérience des problèmes publics.  

Coordonnées

maurin.marine@ireis.org

Intérêts de recherche

itinérance, problème public, délinquance juvénile, genre, intervention sociale, vulnérabilités, ethnographie, santé mentale

Principaux projets

Sélection de publications et productions

Article de revue

Les femmes en situation d’itinérance en France et au Québec : mixité, non-mixité et vulnérabilités de genre