De la rue au logement

Permettre aux personnes en situation d’itinérance d’accéder à un toit est un objectif important dans l’intervention. Si les personnes desservies dans le cadre du projet Chez soi se sont rapidement vues offrir un logement subventionné de leur choix (sans devoir passer par des étapes préparatoires), les Équipes itinérance des différents Centres de santé et des services sociaux (CSSS) ont pour leur part développé diverses pratiques autour du logement, selon une pluralité de formules et de partenariats.

Entre l’accès à un toit et l’appropriation d’un « chez soi », il y a par ailleurs de nombreux pas à franchir. Pour plusieurs personnes ayant vécu à la rue, ce passage sera vécu comme un choc : c’est l’occasion de beaucoup de solitude, de nouvelles contraintes, d’un sentiment d’incompétence. Il faut ainsi prévoir un important travail d’accompagnement des personnes. De plus, l’intervenantE devra savoir se positionner entre des personnes que l’on accompagne vers une stabilisation résidentielle et les divers acteurs autour du logement.

 

Cinq principes d’intervention dans le travail d’accompagnement de la rue au logement :

Pour voir concrètement ce que ça veut dire, lisez les récits de pratiques:

De la rue au CHSLD : franchir les barrières de l’itinérance

« Viens un moment où il faut que tu trouves quelqu’un qui croit en toi comme intervenant. J’avais besoin que quelqu’un d’autre fasse du poids. »
Projet Chez soi à Montréal
 Équipe de suivi intensif dans le milieu (SIM), CSSS Jeanne-Mance

Quand l’appartement rime avec symptômes de la maladie mentale 

« Il faut que je respecte son rythme, tout en l’aidant à trouver des moyens.
Les longs délais ne fonctionnent pas. Les non-délais non plus. Il faut savoir doser. »
Projet Chez soi à Montréal
 Équipe de suivi à intensité variable (SIV), Diogène

Accompagner la sortie de la rue d’un homme psychotique dont on ne connaît ni l’identité, ni l’histoire

 « Il est passé de la vie sous un arbre à la vie en logement. C’est presque un miracle! Parfois, nous oublions de respecter le rythme de la personne, tout à notre élan d’intervenant, mais avec Michel, force est de constater que nous avons fait énormément seulement en l’écoutant. »
Projet Chez soi à Montréal
Équipe de suivi intensif dans le milieu (SIM), CSSS Jeanne-Mance

Médiations entre locataire et propriétaire : permettre aux cris de porter, sans tout briser

« La ligne est fine quand on intervient auprès d’une personne qui est autant dans la colère. »
Projet Chez soi à Montréal
 Équipe de suivi à intensité variable (SIV), CSSS Jeanne-Mance

Faire des pas là où c’est possible : traumatisme crânien, agressivité et perte d’autonomie

« J’ai fait beaucoup de travail de médiation, beaucoup d’interventions auprès de M. Beaulieu, mais je ne pouvais pas toujours répondre aux urgences.»
Projet Chez soi à Montréal
 Équipe de suivi à intensité variable (SIV), CSSS Jeanne-Mance

Un pied à la rue, un pied en logement

« Sa vie à la rue est structurée. Alors que le logement représente pour lui beaucoup de contraintes, des responsabilités, une perte d’identité et la peur du rejet. »
Projet Chez soi à Montréal
Équipe de suivi intensif dans le milieu (SIM), CSSS Jeanne-Mance

Intervenir face à une double vulnérabilité :itinérance et déficience intellectuelle

« J’ai servi d’intermédiaire entre Alice et son oncle, afin d’engager ce dernier à la souvenir dans sa vie en appartement. »
Équipe itinérance, CSSS Jeanne-Mance, Montréal

Stabilisation d’un jeune par le logement supervisé

« Contrairement aux propriétaires de logements privés qui tolèrent mal les écarts de conduite et les retards dans le paiement du loyer, l’équipe se montre plus conciliante envers ses locataires. »
Équipe itinérance, CSSS-IUGS de Sherbrooke

Travailler avec les propriétaires et les gestionnaires pour l’accessibilité au logement

Doc : Récit O
« Le besoin existe aussi chez les personnes vulnérables qui vivent dans le réseau de logements privés. »
Équipe itinérance, CSSS de Gatineau

Logement de transition avec suivi intensif : de nouveaux partenaires pour innover

Doc : Récit P
« Ces logements de type studio sont mis à la disposition par l’OMH, mais la responsabilité de percevoir les loyers et de faire le suivi de la clientèle est assumée par les intervenants de l’Équipe et de l’organisme communautaire »
Équipe itinérance, CSSS-IUGS de Sherbrooke