Qu’est-ce que Bien dans mes baskets?

Vous connaissez Bien dans mes baskets?

Le programme Bien dans mes baskets (BdmB) utilise la pratique du basketball parascolaire comme outil d’intervention psychosociale à l’École secondaire Jeanne-Mance (ÉSJM). Bien qu’il soit offert à tous les élèves de l’école, le programme cible davantage des adolescent-es, présentant de multiples facteurs de risque de décrochage scolaire, de délinquance ou d’exclusion sociale. Ces jeunes d’origines ethniques diverses proviennent généralement de milieux socioéconomiques défavorisés, marqué-es par les ruptures ainsi que par le manque d’accompagnement et de modèles positifs.

Pour entendre Martin Dusseault, coordonateur de BdmB, faire le récit du développement du programme, consultez le fichier audio suivant:

 

BdmB a fait ses premiers pas en1999 alors que Martin Dusseault arrive comme travailleur social scolaire à l’ÉSJM. Étonné par le manque d’activités parascolaires et passionné de basketball, il est immédiatement convaincu de la nécessité de développer l’école comme un espace accueillant et mobilisant, un milieu de vie ou les adolescent-es s’y engageraient, tant dans l’académique que dans l’après scolaire. De 1999 à 2006, le projet prend racine. Des liens de confiance se tissent peu à peu avec la direction de l’école, une équipe d'entraineur-es-intervenant-es se constitue et l’intérêt des partenaires de la communauté va en s’accroissant.

À partir de 2006, BdmB connaît un développement plus important. Dès sa création, la Fondation CSSS Jeanne-Mance, soutenue par ses partenaires, croit fermement en l’apport de ce projet pour sa communauté et décide d’y investir temps, énergie et financement. En 2009, la signature d’une entente entre la Fondation CSSS Jeanne-Mance, le CSSS Jeanne-Mance et la Fondation Lucie et André Chagnon permet à BdmB d’obtenir un financement important lui permettant de poursuivre, développer et consolider ses activités qui ont un réel impact sur la persévérance scolaire et la trajectoire de vie des participant-es au programme. Ce financement sert également d’assises à un projet de recherche.

Cette entente permet également l’ajout d’une ressource visant à soutenir l’implantation de projets pilotes inspirés de l’approche développée par l'équipe de BdmB au sein d’écoles primaires du territoire et dans deux autres écoles secondaires des ceintures nord et sud de la région montréalaise.  

Pour entendre Sébastien Pavia, travailleur social de BdmB, décrire comment le programme articule la dimension communautaire à celle de l’intervention psychosociale, consultez le fichier audio suivant:

Au fil des années, les liens de confiance tissés entre l’équipe d’entraîneurs-intervenant-es, les jeunes et la direction de l’école ont ouvert de nombreuses possibilités d'échanges, d’interventions et de partenariats, entre autres avec la clientèle multiethnique qui fréquente ce milieu scolaire.

 

Pour en savoir plus :

Vidéo présentant le programme BdmB produit par l’équipe Parcours de l’Université du Québec à Montréal.