Les mots des autres sur soi

00:00
 
NOTE IMPORTANTE: POUR AVOIR ACCÈS AU VIDÉO, VEUILLEZ LAISSER LE DOCUMENT SE CHARGER COMPLÈTEMENT AVANT D'EN DÉBUTER LE VISIONNEMENT.Le document vidéo LES MOTS DES AUTRES SUR SOI interroge ce que veut dire « être écrit par autrui», ce que fait une institution « qui écrit sur », la façon dont elle compose notre dossier, dont elle nous met dans « une certaine situation » : code, procédure, formulaire, formule, diagnostic, orientation, prescription. Lire à voix haute. S’entendre dire ses malheurs. Entendre ses erreurs et son indignation, son placement et sa déqualification. Comment supporter cela ? Car nous sommes bien un« cas d’espèce» dans l’herbier des spécialistes. Alors on se lit à travers une lecture « d’un cas » parmi d’autres. Mais n’est-ce pas insupportable de s’éprouver comme un cas, comme un bénéficiaire d’un droit, comme un sujet et un objet d’étude ? Car comment un jeune étudiant s’éprouve en lisant son bulletin scolaire ; comment une dame de 90 ans s’éprouve comme enfant et mère en lisant une note d’un contrôleur d’absences et d’un coroner au sujet d’une mort tragique remontant à la fin des années 1920 ; comment s’éprouve une jeune femme en parcourant son dossier médical exposant ses maux qui l’assaillent ; et celle-ci qui découvre que les traitements ne fonctionnent pas du tout comme elle le voudrait ? Ce geste de lecture par lequel on s’éprouve nous concerne tous. Se découvrir dans un dossier, se déchiffrer, se décoder, en faisant jouer un certain rapport aux institutions, n’est-ce pas une affaire de pouvoir ? Un pouvoir sur nous ? Tel est l’objectif de ce documentaire : décoller les mots comme on décolle du papier peint ; réussir à amorcer un virage biographique qui se défait des mots des autres. Ce film d’une durée de 22 minutes est le fruit d'une idée originale de Jean-François Laé et de Robert Bastien pour « faire entendre autrement » une prise de parole que l’on entend rarement. Dominic Gagnon est le cinéaste qui a mis en images les narrations de quatre personnes -invisibles à l'écran- où seuls les « mots savants » tombent comme des gouttes d’eau. Les autres ? Ce sont nos spécialistes : un coroner, un dermatologue, un gynécologue, un médecin généraliste et un contrôleur d'absences.