Identifier et tabler sur les forces dont témoigne le parcours des personnes, y compris l’expérience de la rue

L’intervenantE doit garder en tête que vivre à la rue demande des qualités et des aptitudes, s’inscrit dans une routine, des occupations et des facteurs de protection. Ce sont autant d’acquis sur lesquels doit s’appuyer le travail d’intervention et d’accompagnement.

Par exemple, ça peut vouloir dire…

  • Reconnaître l’expérience de vie et la trajectoire des personnes dans ses dimensions positives, y compris leur expérience de vie à la rue. L’accompagnement doit s’inscrire dans la continuité du parcours des personnes et tabler sur leurs acquis pour faciliter la transition de la rue vers les services ou le logement.
  • Les personnes ont diverses connaissances; y voir l’occasion d’un partage.
  • Rester centré sur la personne, sur ce qu’elle a vécu, sur ses objectifs, ses valeurs. Il faut tenter de saisir ses forces, aussi minimes soient-elles et partir de cela pour construire le reste.  Identifier des forces est un levier important pour contribuer à une meilleure estime de soi et favoriser le sentiment de compétence des personnes.

Pour en savoir plus, consultez les récits de pratiques, et notamment

L’usage du récit personnel et du cahier du rétablissement

« À travers ces outils cliniques, j’ai pu apprendre à connaître les gens et avoir des éléments concrets pour les aider à reconnaître leurs qualités et leurs aptitudes. »
Projet Chez soi à Montréal
 Équipe de suivi à intensité variable (SIV), Diogène