Échos du terrain

Les capsules audio suivantes présentent différents aspects de l’expérience d’intervenants et de gestionnaires ayant travaillé dans le cadre de l'approche du logement d’abord avec les personnes en situation d’itinérance.

Dans le cadre du projet à Montréal, deux types de suivi dans la communauté étaient offerts. Les personnes souffrant de troubles sévères de santé mentale bénéficiaient d’une équipe de suivi intensif dans le milieu (SIM) (une équipe multi-disciplinaire offrant tous les services dans la communauté, et pouvant aller jusqu’à des visites quotidienne à domicile). Les personnes souffrant de troubles modérés de santé mentale se sont vues offrir un accompagnement par des équipes de suivi d’intensité variable (gestion de cas, visites hebdomadaires à domicile). Les professionnelles que vous entendrez feront référence à ces deux types de suivi.
 

Nancy Keays, infirmière clinicienne à l’équipe itinérance, CAU-CSSS Jeanne-Mance

Nancy Keays a été cheffe de l’équipe SIV (suivi d’intensité variable) portée par le CSSS Jeanne-Mance. Elle aborde une diversité de sujets tirés de son expérience au projet Chez-soi à Montréal: l’inconditionnalité, l’intensité du suivi, la notion de temps, les défis de la solitude vécue par les personnes nouvellement logées, le relogement.

Vous retrouverez cet extrait dès la première minute de l'enregistrement.
 

Claire Thiboutot, cheffe des programmes spécifiques, CAU-CSSS Jeanne-Mance

Claire Thiboutot présente son expérience à titre de gestionnaire au projet Chez-soi et les forces qu’un tel projet exigeait. Elle parle de la nécessité d’être très souple dans la façon d’encadrer et soutenir les équipes. Elle explore également les pours et contre liés au fait que Chez-soi était enchâssé dans un projet de recherche.

Pour entendre cette intervention, veuillez vous rendre à 13 minutes 29 secondes de l'enregistrement.

 

Muriel Allart, coordinatrice bruxelloise Housing first Belgium, Santé mentale et exclusion sociale - Belgique

Muriel Allart coordonne un projet Logement d’abord à Bruxelles. Elle présente trois suivis qui illustrent des dimensions clés de l’approche : l’inconditionnalité, la permanence du logement et la notion d’habiter. Son exposé permet également de réfléchir aux éléments concrets et symboliques pouvant favoriser le fait d’« habiter son chez-soi ». 

Pour entendre cette intervention, veuillez vous rendre à 19 minutes 13 secondes de l'enregistrement.

 

Jessica Soto, cheffe d’équipe Toit d’abord, Diogène

Jessica Soto a été cheffe de l’équipe SIV portée par la ressource communautaire Diogène dans le cadre du projet Chez soi à Montréal. Elle discute de la notion d’auto-détermination, de l’importance d’établir des relations horizontales et d’être « présent malgré tout ». Elle aborde également la notion de risque et les défis qu’une approche peu coercitive peut générer pour les intervenants confrontés à leur propre impuissance. 

Pour entendre cette intervention, veuillez vous rendre à 28 minutes 46 secondes de l'enregistrement.