Le transfert des habiletés de vie ciblées

« Quand tu es capitaine, tu dois toujours parler, s’il y a quelque chose qui ne va pas, tu dois expliquer qu’est-ce qui ne va pas et pourquoi ça ne va pas. Mais avant je restais la bouche fermée et je ne disais rien. Je restais juste comme ça et si on me demandait s’il y avait quelque chose qui n’allait pas, je disais non, il n’y a rien. Maintenant, je sais que ça ne mène à rien, quand il y a quelque chose, il faut que tu le dises pour régler la situation au plus vite. Que ça soit en sport ou dans la vie, c’est la même chose. » 

-Ancienne participante à Bien dans mes baskets

Cette étude a été menée par Stéphanie Simard dans le cadre de ses études doctorales en kinésiologie à l’Université de Montréal.

Question centrale de l’étude: Quels sont les principaux facteurs jouant un rôle dans le processus de transfert des habiletés de vie développées au sein de Bien dans mes Baskets (BdmB)?  

Qu’entendons-nous par  « transfert» ?

Dans le cadre de cette étude, la définition suivante a été retenue :

« Processus évolutif permettant l’utilisation, dans d’autres sphères d’activités humaines, d’habiletés de vie développées en contexte sportif; le résultat de ce transfert étant considéré comme potentiellement réversible sous l’influence de l’environnement de l’individu au cours de sa trajectoire de vie. »

Quels sont les éléments clés de la problématique?

Sur la question spécifique du «transfert » la plupart des études évaluent si les habiletés sont développées via la participation sportive, mais il n’y a peu d’évaluation du transfert de ces habiletés dans d’autres domaines de la vie.

Quelques études empiriques ont regardé le transfert d’habiletés de vie du contexte sportif aux autres domaines de vie. Les résultats suggèrent qu’un transfert soit possible.

La seule étude, à ce jour, à avoir exploré le processus de transfert, (c'est-à-dire les facteurs ou mécanismes impliqués) se centrait sur un programme constitué d’ateliers visant l’enseignement d’habiletés prédéterminées. Ce type de programme est fort différent de BdmB qui utilise plutôt les événements qui se produisent in vivo au sein des équipes et de la vie des jeunes comme amorce d’intervention sociale.

Qu’est-ce ce qui a été fait?

Une méthodologie qualitative a été privilégiée.

Les entrevues semi-dirigées avaient  pour but de saisir la perception des participant-es à propos de l’impact des expériences vécues au cours de leur passage dans le programme BdmB sur leur vie personnelle.

L’échantillon était composé de 21 jeunes adultes (14 garçons et 7 filles) âgés de 18 à 26 ans ayant participé au programme.

Quels sont les principaux facteurs favorisant le transfert, à d’autres domaines d’activités, des habiletés de vie ciblées par le programme BdmB?

  1. La présence de contexte favorisant l’apprentissage expérientiel : Les divers témoignages des participant-es laissent croire que les expériences vécues dans BdmB, s’apparentant à de l’apprentissage expérientiel, ont favorisé l’intériorisation de certaines habiletés et éventuellement leur transfert.  Qu’entendons-nous ici par « apprentissage expérientiel »?  Quatre contextes d’expérimentation semblent avoir été particulièrement significatifs pour l’intériorisation des habiletés de vie :
  • Le vécu en équipe au quotidien;
  • L’opportunité d’occuper un poste impliquant des responsabilités;
  • L’opportunité de participer à des activités hors-programme (bénévolat);
  • L’opportunité de vivre des expériences signifiantes à l’extérieur de son milieu de vie (école, famille) comme par exemple les tournois.

Ce facteur est identifié comme une condition nécessaire au transfert, mais il semble que ce ne soit pas une condition suffisante. Deux autres facteurs joueraient ainsi un rôle :

  1. La valeur relative accordée aux différents domaines d’activités :Les témoignages suggèrent que les participant-es soient davantage porté-es à mettre en pratique les habiletés de vie dans des situations ou contextes qui présentent davantage de bénéfices à leurs yeux.
  2. La trajectoire de vie : L’histoire de vie de certains participant-es suggère que les différents contextes de vie, au sein de la trajectoire sociale de l’individu, puissent influencer le processus de transfert.

 

Pour en savoir plus 

Simard, S., Laberge, S. et Dusseault, M. (2014) Le processus de transfert aux autres sphères d’activités, d’habiletés de vie développées en contexte sportif- Montréal : Document synthèse la thèse de doctorat de Simard. S. (2013) intitulée « Le développement positif des jeunes en contexte parascolaire : évaluation du programme d’intervention psychosociale BDMB », Université de Montréal. (consulté le 25 février 2015)

Simard, S., Laberge, S. et Dusseault, M.  « Le processus de transfert d’habiletés de vie développées en contexte sportif ». Affiche présentée en août 2013 au World Conference on Health Promotion à Pattaya en Thailande.