Catherine Charron

Stagiaire postdoctorale au CREMIS

Intérêts de recherche

Les intérêts de recherche de Catherine Charron portent sur les enjeux entourant les transformations du travail et de l’emploi dans la société québécoise contemporaine, dans une perspective critique articulant rapports sociaux de sexe et de classe.

Dans le cadre de son doctorat en histoire, Catherine Charron s’est penchée sur  le développement d’une vaste nébuleuse d’emplois domestiques – véritable sous-marché de l’emploi  – et de son rôle dans la reconfiguration de la division du travail autour des clivages de genre et de classe dans les dernières décennies du XXe siècle, posant quelques jalons d’une société postindustrielle en construction. L’approche biographique privilégiée dans la thèse permet d’aborder les trajectoires professionnelles en lien avec les cycles de vie, et de saisir l’imbrication des pratiques et des représentations dans cet univers très symboliquement chargé du travail domestique et du care, rémunéré ou non.

Comme stagiaire postdoctorale au CREMIS, Catherine Charron poursuit sa réflexion sur les mécanismes de production et de reproduction des inégalités dans le champ du travail, en intégrant une réflexion sur l’État comme acteur de ces changements, dans un contexte néolibéral. Son projet de recherche porte plus spécifiquement sur l’aide sociale comme dispositif agissant sur le façonnement des marchés de l’emploi et sur les trajectoires de travail des personnes assistées sociales. Le projet de recherche vise à mieux comprendre les liens entre les politiques “d’activation” visant les personnes prestataires de l’assistance sociale et, d’une part, les dynamiques de ségrégation sexuée et de précarisation de l’emploi, mais également, d’autre part, sur les rapports entre travail salarié et non salarié dans les parcours de travail des femmes et des hommes.

Mots-clés 

Aide sociale, travail et emploi, politiques d’activation, inégalités de genre, parcours de vie.

Sélection de publications

Livre :

2018. Aux marges de l’emploi. Parcours de travailleuses domestiques québécoises 1950-2000, Montréal, Éditions du remue-ménage. 262 p.

Articles et chapitres de livre :

2017. « Héritage ancillaire et recomposition des rapports de pouvoirs autour du travail domestique rémunéré dans le Québec contemporain : le cas de la ville de Québec », Recherches féministes, vol. 30, no. 2, p.119-137.

2017. « Dans l’angle mort de l’État social: l’archipel du travail domestique rémunéré », Revue du CREMIS, vol. 9, no. 2, p.22-27.

2015. « Travailler et survivre aux marges de l’emploi à Québec dans la deuxième moitié du XXe siècle: récits de travail domestique rémunéré », Revue d’histoire de l’Amérique française, vol. 69, no. 1-2, p. 77-97.

2013. « To Help and to Serve. Women’s Career Paths in the Domestic Services Sector in Quebec City, 1960-2009 », dans C. Carstairs et N. Janovicek (dir.) Writing Feminist History : Productive Pasts and New Directions. Vancouver, UBC Press, p.259-274.

2012. « Réseaux féminins et économie informelle de la garde d’enfants dans la deuxième moitié du XXe siècle à Québec », Actes du colloque étudiant féministe, Chaire Claire-Bonenfant - Femmes, Savoirs et Sociétés, 2013, p.21-29.

2010. «Le front domestique à la Fédération nationale St-Jean-Baptiste : entre crise de la domesticité et promotion de l'enseignement ménager, 1900-1927», Histoire sociale/Social History, vol. 43, no. 86.

Rapports de recherche et autres publications :

2016. Les centres d’appels dans la fonction publique et parapublique du Québec : Mutations du travail et de la prestation de services à l’heure de la nouvelle gestion publique. Rapport de recherche. Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ), 87 p.

2014. Rapport de recherche sur la conciliation travail-famille, Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ), 50 p.

2013. Comité national des femmes : 30 ans de luttes féministes au SFPQ, Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ), 78 p. Préface de Micheline Dumont.

Coordonnées 

66, rue Sainte-Catherine Est, Montréal (H2X 1K7)

courriel: catherinecharron321@gmail.com