Louise Riopel

Agente de relations humaines, Programme d'accompagnement justice et santé mentale, CIUSSS-CSM et membre collaboratrice du CREMIS

Intérêts de recherche

Louise Riopel est agente de relations humaines au Programme d'accompagnement justice et santé mentale sous la Direction programmes santé mentale et dépendance du CIUSSS-CSM et praticienne-chercheure au CREMIS. Ses intérêts de recherche portent sur l’évaluation et le suivi des besoins des personnes ayant des troubles de santé mentale par les différentes instances ainsi que leur judiciarisation. À cet effet, elle porte beaucoup d’attention à la réforme de soins en santé mentale et son impact sur l’accessibilité aux services.

Sa formation en sexologie à l’UQÀM l'a conduite à travailler comme intervenante psychosociale à la maison Passages, un centre d’hébergement pour jeunes femmes en difficulté. Sensible aux enjeux de justice pour les personnes avec problèmes de santé mentale, elle a contribué à fonder le comité canadien sur l’intervention policière en santé mentale (Police/Mental Health Liaison).

Au CSSS Jeanne-Mance (maintenant CIUSSS-CSM), elle a participé au développement du programme Urgence psychosociale-justice (UPS-Justice). En place depuis maintenant 17 ans, ce service d’urgence intervient vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours sur sept, afin d’estimer la dangerosité des personnes en lien avec leur état mental et ce, sur l’ensemble du territoire montréalais. Louise coordonne les services et s’occupe des relations avec les différents partenaires tels la Direction de la protection de la jeunesse, le Service de Police de la Ville de Montréal ou les centres hospitaliers. Elle est membre du comité prévention du suicide du CSSS Jeanne-Mance.

En 2008, elle participe à l’implantation d’un projet-pilote d’intervention multidisciplinaire pour les contrevenants souffrant de troubles mentaux à la cour municipale de la ville de Montréal, devenu le Programma d’accompagnement justice-santé mentale en 2011.

Elle a collaboré à plusieurs projets de recherche, dont le projet « Vers des modèles d’intervention en DITED-Justice : une mise en réseau des expertises » développé conjointement par le CRDITED de Montréal et de l'équipe de recherche de Anne Crocker (Institut Douglas). Elle a également collaboré avec Shirley Roy (santé mentale et itinérance) et Marcelo Otero (Loi P-38 et dangerosité mentale).

Mots-clés

Santé mentale, évaluation des besoins, prévention, accessibilité aux services, judiciarisation

Sélection de publications

Publications

Riopel, L. [Propos recueillis par Aude Fournier]. (2009). « Les portes tournantes », Revue du CREMIS, 2(1), hiver 2009, p.12-15.
Pour consulter cet article, cliquez ici.

Riopel, L. (1996). « Prostitution féminine : prévention et intervention », Contrasexion, Bulletin de liaison des intervenants-es en planning et sexualité, 13(3).

Publications à titre de collaboratrice

Marsolais, G. (2007). « La Loi P-38, un contexte d’exception », in Fondaire, M et S. Larose (dir.) Détresse psychologique en situation de crise, Montréal, Éditions Québécor.

Marsolais, G. et M. Bilodeau (2005). Loi sur la protection des personnes dont l’état mental présente un danger pour elles-mêmes ou pour autrui, Montréal, Cahier de formation.

Marsolais, G. (2005). Estimation de la dangerosité dans le cadre de la loi P-38.001, Montréal, Cahier de formation.

Morin, D., S. Roy, M. Rozier et P. Landreville (2005). Homelessness, Mental Disorder, and Penal Intervention: Women Referred to a Mobile Crisis Intervention Team, in. W. Chan, D.E. Chunn and R. Menzies (Eds), Portland, Woman madness and the Law: A Feminist Reader.

Otero, M., P. Landreville, D. Morin et G. Thomas (2005). À la recherche de la dangerosité « mentale ». Stratégies d’intervention et profils de populations dans le contexte de l’implantation de la Loi 38.001 par UPS-J, Rapport soumis à l’Agence de développement de réseaux locaux de services de santé et de services sociaux de Montréal, Montréal, CRI, UQAM.

Conférences

Riopel, L. (2005). « Intervention d’urgence en santé mentale-justice : le modèle québécois », Congrès de l’Académie internationale de droit et de santé mentale, Paris (France).

Riopel, L. (2003). « The Montreal training experience; What works what doesn’t », Deuxième conférence annuelle du Comité canadien sur l’intervention policière en santé mentale, Saskatoon (Canada).

Riopel, L. (2002). « UPS-J; l’aspect victimologie et élargissement sur l’ensemble du territoire », Forum sur la prévention dans le cadre de la semaine de la prévention de la criminalité du Service de police de la ville de Montréal, Montréal (Canada).

Coordonnées

CIUSSS du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal

Cour municipale de Montréal
775, rue Gosford, bureau R-735
Montréal, Québec, H2Y 3B9

Tél. : 514 872-9958

Courriel : louise.riopel.ccsmtl@ssss.gouv.qc.ca