Henri Dorvil

Professeur, École de travail social, UQAM

Intérêts de recherche

Henri Dorvil détient un baccalauréat, une maîtrise en service social et un doctorat en sociologie de l’Université de Montréal. Avant de travailler à titre de professeur à l’École de travail social de l’UQAM, Henri Dorvil a œuvré comme travailleur social et chercheur dans des hôpitaux et cliniques externes psychiatriques.

Dernièrement, il a mené, avec Laurie Kirouac, Paul Morin et Gilles Dupuis, une comparaison entre les villes de Montréal et Sherbrooke sur la stigmatisation des personnes atteintes de troubles mentaux transitoires de retour au travail. Avec Morin, il a aussi travaillé sur la signification du chez-soi et l’intervention psychosociale à domicile dans les programmes de soutien à domicile, combinant les volets « enfance, jeunesse et famille » et santé mentale.

Il participe à une enquête menée par une équipe de recherche qui regroupe aussi Johanne Collin, Marcelo Otero, Vincent Lavoie, Éric Racine et Constantin Tranulis, portant sur la transformation de la psychopathologie de la vie quotidienne. Avec Marie-Claude Thifault, André Cellard et Nérée St-Amand, il étudie les enjeux sociohistoriques, normes et pratiques liées à la désinstitutionnalisation en santé mentale dans le champ francophone.

Enfin, il poursuit avec Morin ses travaux en lien avec le logement et la santé mentale. Ils s’intéressent cette fois au logement comme facteur d'intégration sociale dans le secteur privé et dans le secteur à but non lucratif pour les personnes itinérantes aux prises avec des problèmes de santé mentale.

Mots-clés

Normes, déterminants sociaux de la santé, stigmatisation, logement, sociohistoire

Sélection de publications

Dorvil, H. et M. Thériault. (sous la dir.) (2010). Problèmes sociaux, médiation communautaire, recherche et santé, Cahiers scientifiques de l'ACFAS # 112, 291 pages.

Dorvil, H. (sous la dir.). (2007). Problèmes sociaux tome 4 –Théories et Méthodologies de l’intervention sociale, Québec : Presses de l’Université du Québec, 482 pages.

Dorvil, H. (sous la dir.). (2007). Problèmes sociaux tome 3 – Théories et Méthodologies de la recherche, Québec : Presses de l’Université du Québec, 526 pages.

Dorvil, H., P. Morin, A. Beaulieu, D. Robert. (2005). “Housing as a social factor for people classified as mentally ill”, Housing Studies, University of York, Angleterre, 20(3), p.437-519.

Dorvil, H. et R. Mayer (sous la dir.). (2001) Problèmes sociaux tome 2 – Études de cas et interventions sociales, Québec : Presses de l’Université du Québec, 697 pages.

Dorvil, H. et Mayer, R. (sous la dir.) (2001) Problèmes sociaux tome 1 – Théories et Méthodologies, Québec : Presses de l’Université du Québec, 600 pages.

Dorvil, H., Guttman, H., Ricard, N. et A. Villeneuve avec le concours de Alary, J., Beauregard, F., Blanchet, L., Cardinal, C. et C. Leclerc, McCann, D., Mercier, C. (1997). Défis de la reconfiguration des services de santé mentale. Pour une réponse efficace et efficiente des personnes atteintes de troubles mentaux graves, Publications du Comité de la Santé mentale, Québec : Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec,  264 pages.

Dorvil, H. (1997). "Reform and Reshaping Mental Health Services in the Montreal Area". International journal of social psychiatry, 43(3), p.164-174.

Dorvil, H. (1995). "Mental health care reform in Quebec and consequences on social work practice" in Actes du Colloque International Perspectives on Health Social work in the 1990, edited by Shulamit Ramon et Rose Rachman, Eds. London school of Economics and Association of Teachers in Social Work Education, Papers no 2, p. 72-76, (LSE). U.K.

Coordonnées

École de travail social

Université du Québec à Montréal

C.P. 8888, succ. Centre-Ville

Montréal, Qc, H3C 3P8

Tél. : 514-987-3000, poste 3582

Téléc. : 514-987-8795

Courriel : dorvil.henri@uqam.ca

Autres fonctions, mandats et affiliations

Cofondateur et directeur de la collection Problèmes sociaux et Interventions sociales (PSIS) aux Presses de l'Université du Québec (PUQ)

Chercheur associé sur le volet de psychiatrie sociale du Centre de recherche Fernand-Séguin de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal