Isabelle Marchand

Professeure en travail social, Université du Québec en Outaouais (UQO), membre du CREMIS

Je suis professeure en travail social à l’Université du Québec en Outaouais, au campus de St-Jérôme (Laurentides). J’enseigne les cours d’intervention collective, de développement local ainsi que de méthodologie de la recherche qualitative. Sur le plan de la recherche, mes champs d’intérêt se regroupent sous trois axes : 1) les politiques du vieillissement, la citoyenneté et la participation sociale des personnes âgées ; 2) les problèmes sociaux abordés sous l’angle des rapports de genre et des approches intersectionnelles; 3) le développement des communautés et la recherche-action participative.  

Dans le cadre de mon doctorat, je me suis penchée sur les pratiques de la vie quotidienne des femmes âgées au regard de leurs rapports à la citoyenneté, et ce, dans un contexte occidental où le référentiel du vieillissement actif guide l’action publique des instances supranationales et de plusieurs gouvernements occidentaux, dont celui du Québec. Ces travaux m’ont amenée à m’intéresser aux analyses en termes de parcours de vie des personnes âgées, aux dynamiques d’inclusion-exclusion ainsi qu’aux inégalités sociales et de santé qui traversent les trajectoires du vieillir. Également, j’ai développé un intérêt pour l’étude des pratiques de participation des personnes âgées, particulièrement au regard des éthiques du care et ses liens avec la citoyenneté. Dans la même perspective, mon intérêt pour les approches intersectionnelles me conduit à réfléchir à leur mobilisation, sur le plan théorique et méthodologique, pour analyser les parcours de vie de l’avancée en âge. Parallèlement à ces thèmes, les analyses en termes de rapports de genre sont, le plus souvent, transversales à mes travaux et me permettent d’aborder différentes problématiques de recherche-intervention, telles que les violences basées sur le genre. À cet égard, je travaille sur l’intervention féministe intersectionnelle avec les milieux de pratique œuvrant dans le champ des violences faites aux femmes. Je souhaite par ailleurs me pencher plus largement sur les pratiques d’intervention intersectionnelles, collectives et communautaires, développées par différents milieux de pratique.  

 

Intérêts de recherche 

Intervention collective/ organisation communautaire, citoyenneté et participation sociale, recherches qualitatives, approches narratives, recherche-action participative, vieillissement et parcours de vie, éthiques du care, approches d’intervention féministes et intersectionnelles, dynamiques des rapports de genre dans les problèmes sociaux 

Associée aux champs au CREMIS

Âges de la vie, Santé et inégalités sociales, Savoirs et participation citoyenne, État social 

 

Principaux projets 

Un projet en fin de parcours, intitulé les Vieillissements aux frontières de l’exclusion sociale: expériences et pratiques dés/affiliation sociale, s’est intéressé aux pratiques de participation et d’affiliation sociale des personnes âgées en situation de pauvreté, et ce, dans une perspective analytique de parcours de vie et d’intersectionnalité. À l’automne 2020, j’entamerai un projet de recherche-action participative sur les pratiques de participation informelle des personnes âgées et leurs effets sur le développement des communautés. Je participe également, comme co-chercheure, avec Philippe Benoit-Côté, à l’Action concertée sur la Violence de la part de partenaires intimes et femmes en situation d’itinérance (sous la direction de Cousineau et Flynn). Finalement, je travaille à la production d’outils clinico-scientifiques d’intervention féministe intersectionnelle en vue de développer un référentiel de pratiques à l’intention des milieux de pratique.  

En continuité, je souhaite me pencher sur la diversité des approches intersectionnelles et communautaires développées par différents milieux de pratiques œuvrant en intervention collective.  
Enfin, un projet en démarrage s’intéressera aux violences sexistes et sexuelles basées sur le genre dans les milieux de stage.  
En filigrane, dans une visée de valorisation des savoirs locaux des personnes, d’empowerment ainsi que de justice sociale et épistémique, je favorise l’inscription de mes projets dans un cadre partenarial ou de recherche-action participative.  

 

Sélection de publications

Marchand, I., Corbeil, C. et Boulebsol, C. (accepté). « L’intervention féministe sous l’influence de l’intersectionnalité :  enjeux organisationnels et communicationnels au sein des organismes féministes au Québec », Revue Communiquer (30 pages).  

Marchand, I. et Gaudet, S (accepté). « Vivre sa citoyenneté dans l’avancée en âge: entre pratiques de participation et d’affiliation sociale », Revue canadienne de sciences politiques (20 pages).  

Gaudet, S et Marchand, I., Bourgeault, I et Bujaki, M (sous presse). « Care, vulnérabilité et université : Enjeux de la carrière professorale au féminin », dans Éthiques de l'hospitalité, du don et du care: actualité, regards croisés, sous la direction de Sophie Bourgault, Sophie Cloutier et Stéphanie Gaudet, Sainte-Foy : Presses de l’Université du Québec (20 pages). 

Marchand, I., Harper, E., Corbeil, C. et Monatesse, M. (2018). « L’intersectionnalité, tout le monde en parle ! Résonnance et application auprès de femmes vivant des multiples problématiques sociales », 8e Congrès international des recherches féministes dans la francophonie, Paris, 27-31 août.  

Marchand, I. (2018). « Traduction du référentiel du vieillissement actif au Québec et enjeux d’activation du vieillir », vol.2, n°80, Retraites et Société, 97-119.  

Marchand, I. (2018). “Stories of contemporary aging : an analysis of the ‘lived’ citizenship in later life”, Journal of Gerontological Social Work, Special Section on Loneliness and Isolation among Older Adults, vol.61, n°5, 472-491.  

Marchand, I. et Firbank, O.E. (2016). « L’activité du quotidien après la sortie de carrière : quelle expérience du vieillir « actif » et quels enjeux de citoyenneté ? », Politique et Sociétés, vol.35, n°2-3, 199-145. 

Marchand, I. et Lalande, C. (2015). « Quelle résonnance du genre dans le travail social au Québec », Le Sociographe, n°15, 85-94. 

Marchand, I. et Firbank, O.E. (2014). « Le vieillir actif des femmes aînées : conceptualiser la citoyenneté au quotidien », Lien Social et Politique, no 71, 237–253.  

Marchand, I., A. Quéniart et Charpentier, M. (2014). « Les classifications du vieillissement : quelle résonnance dans les représentations des femmes âgées », Émulations, no13, 95-110. 

Corbeil, C. et Marchand, I. (dir) (2010). L’intervention féministe d’hier à aujourd’hui. Portrait d’une pratique sociale diversifiée, Éditions du Remue-Ménage, Montréal, 253 pages. 

 

Coordonnées

Courriel: Isabelle.marchand@uqo.ca