Les émotions et ce qu’elles nous disent des rapports de pouvoir dans les dynamiques participatives de recherche

Thème: 
Séminaires
Date: 
12 Décembre 2017 - 13:30 - 16:00

Lieu: 66, rue Sainte-Catherine Est, local 603

Rires, frustrations, colères, joies, exaspérations, indifférences... les émotions suscitées au cours des processus participatifs de recherche sont nombreuses. Qu'est-ce qui les déclenche et que produisent-ells, en retour, dans le processus de recherche ?

Ce séminaire propose de traiter des émotions en tant que dimension à part entière des processus participatifs de recherche nous éclairant, en particulier, sur les dynamiques sociales et les rapports de pouvoir entre les différents participant.e.s. À ce titre, nous faisons l’hypothèse qu’elles constituent un observatoire de la rencontre entre les univers des participant.e.s (universitaires, militants, cliniques, etc.), et les valeurs, attentes, finalités qu’ils véhiculent. 

Les émotions peuvent surgir, éclater ou encore être mises en scène durant le processus de recherche, jouant ou non différents rôles tout au long de la démarche. Elles peuvent faire « tâche » et produire des flammèches avec la norme de rationalité qui sous-tend implicitement ou explicitement le monde de la recherche et, plus généralement, les espaces de délibération sur un sujet donné. Pour cette raison, leur expression peut être stigmatisée, ce qui peut conduire les participant.e.s à les dissimuler. Les chercheurs peuvent également les traiter comme une dimension non pertinente du point de vue scientifique. Dans d’autres cas, la colère et l’indignation peuvent être à l’origine des projets de recherche et permettre aux différents participant.e.s de faire cause commune. 

Les présentations du séminaire s’appuieront sur des exemples vécus par des participant.e.s à des projets de recherche participatifs. Elles mettront en scène les dimensions surprenantes, bouleversantes, déconcertantes, parfois frustrantes, mais aussi joyeuses de la recherche participative et, le cas échéant, la façon dont elles nous renseignent sur les relations symétriques ou asymétriques qui s’établissent entre participant.e.s. 

Organisé par Baptiste Godrie (sociologue, chercheur universitaire en établissement, CREMIS - CIUSSS-CSM) dans le cadre des activités du champ thématique "Savoirs et participation sociale" du CREMIS.

La confirmation des présentateurs-trices est à venir. 

Inscription auprès de Lourdes Courtois (lourdes.courtois.ccsmtl@ssss.gouv.qc.ca)

Archives