La contrainte sévère à l’emploi : trajectoires d’usagers et questionnements professionnels. Résultats d’une recherche exploratoire menée au CRAN

Thème: 
Midis du CREMIS
Date: 
24 Mai 2018 - 12:00 - 13:30

Lieu: 66, rue Sainte-Catherine Est, local 603

Au Québec, un diagnostic médical est nécessaire pour qu’un bénéficiaire de l’aide de dernier recours puisse obtenir une contrainte sévère à l’emploi. Cette contrainte sévère, si elle est validée par le Comité d'évaluation médicale et socioprofessionnelle du Ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale,  permet de faire passer le revenu mensuel pour une personne seule de 648$ à 1035$ mensuellement, soit un supplément pouvant totaliser 50% du revenu de base sur l’aide sociale. Dans ce contexte, la signature d’un formulaire diagnostic pour contrainte sévère à l’emploi peut être génératrice de plusieurs questionnements chez les professionnels de la santé, qui s’interrogent sur les impacts de leur décision. Un projet exploratoire a été mené au Centre de recherche et d’aide pour narcomanes (CRAN) pour explorer ces questionnements professionnels et documenter les conditions de vie d’usagers du CRAN ayant abordé la question de la contrainte sévère à l’emploi avec un ou des membres de l’équipe de suivi. Les résultats de la recherche exploratoire montrent que si l’impact positif sur la santé d’un revenu supplémentaire n’est plus à démontrer, plusieurs enjeux émergent, notamment en ce qui a trait au poids de l’étiquette diagnostique et au risque de chronicisation de l’inemployabilité. Des réflexions s’imposent aussi sur les façons dont les professionnels de la santé appréhendent les requêtes des patients en lien avec l’aide sociale, sur les moyens de faire émerger une position commune au sein des équipes cliniques, et sur les enjeux moraux et structurels qui agissent comme facteurs externes aux décisions cliniques.

Une présentation de :

Nadia Giguère, Chercheure universitaire en établissement au CREMIS

Stéphane Handfield, Professionnel de recherche au CREMIS

Cette conférence s’inscrit dans le champ thématique Inégalités sociales et santé du CREMIS, porté par Estelle Carde (professeur agrégée au département de sociologie de l’UdeM) et Nadia Giguère.

Entrée libre, apportez votre lunch.

 

Archives