Inégalités sociales, intersectionnalité et santé

Thème: 
Séminaires
Date: 
9 Juin 2016 - 13:30 - 16:30

Lieu: 66 rue Sainte-Catherine Est, local 603

 

On sait que les statuts sociaux affectent la santé des individus qui en sont porteurs. Prenons par exemple le statut de bénéficiaire de l’aide sociale. Ce statut peut affecter la santé via une multitude de chemins, tels que des revenus insuffisants pour se nourrir et se loger correctement, ou encore le sentiment de découragement et de stress permanent face aux contraintes multiples et aux préjugés. Autrement dit, c’est parce que ce statut inscrit la personne dans des rapports de pouvoir (économiques, institutionnels, relationnels, etc.) que la santé de celle-ci est affectée. On peut donc qualifier d’inégalités sociales de santé les différences de santé qui se creusent entre les individus selon qu’ils sont ou non porteurs de ce statut.

Approfondissons ce premier constat. Ces inégalités, les prestataires à l’aide sociale les vivent-ils de la même manière selon leur âge, leur genre, leur orientation sexuelle, leur couleur de peau, leur niveau d’éducation, etc. ? Assurément, non. Ce sont ces multiples déclinaisons des inégalités sociales et de leurs effets sur la santé qui seront abordés lors de ce séminaire.

Pour ce faire, on partira de cas concrets. On s’interrogera d’une part sur les effets que peut avoir sur la santé tel ou tel statut social. On approchera ensuite notre loupe au plus près de la réalité que vivent les individus pour voir les interactions de ce premier statut avec d’autres, également pris dans des rapports de pouvoir. Il s’agira ainsi de mieux comprendre la fabrication et le vécu de ces inégalités sociales de santé selon diverses combinaisons de rapports sociaux inégalitaires.

On s’intéressera d’autre part aux impacts de l’intervention sociale et sanitaire sur ces processus. Celle-ci agit en effet sur l’accès des individus à diverses ressources mais aussi sur les structures qui, en amont, conditionnent cet accès (tels que des préjugés). Si cette action peut aggraver la production d‘inégalités sociales, elle peut aussi s’y opposer. On partira d’exemples de pratiques destinées à lutter contre les inégalités sociales de santé pour discuter des succès et des embuches qui émaillent de telles entreprises.

Dans le cadre d’un séminaire d’Estelle Carde, professeure au Département de sociologie de l’Université de Montréal et membre du CREMIS

INSCRIPTION GRATUITE ET INFORMATION: genevieve.mcclure.ccsmtl@ssss.gouv.qc.ca

Archives