Dernières réalisations

CONTRAINTE SÉVÈRE À L'EMPLOI : trois brochures d’information développées à partir des résultats de recherche, dans une démarche concertée avec les partenaires. 

Les rôles professionnels face aux demandes de certificats pour contrainte sévère à l'emploi et les conséquences du suivi offert sur les trajectoires des patients : Projet pilote au Centre de Recherche et d'Aide pour Narcomanes (CRAN)

Au Québec, l’aide financière de dernier recours est divisée en deux programmes distincts : le programme d’aide sociale et le programme de solidarité sociale. Le programme de solidarité sociale permet d'obtenir un revenu plus élevé (le "gros chèque"), pouvant totaliser plus de 50% du revenu d'aide sociale. Pour qu’une personne bénéficiaire de l’aide financière de dernier recours puisse accéder à ce programme, un rapport médical statuant sur la contrainte sévère à l’emploi, signé par un médecin et validé par le Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale (MTESS), est nécessaire. Or, l’accès à ce programme pose des enjeux importants, tant pour les personnes bénéficiaires de l’aide financière de dernier recours et leurs intervenants, que pour les médecins à qui l'on a confié la délicate tâche de remplir les rapports médicaux et de statuer sur la capacité au travail.

Cette recherche menée au CREMIS a permis de documenter les pratiques professionnelles relativement à l’évaluation de la contrainte à l’emploi ainsi que les impacts du processus médico-administratif d’accès au programme de solidarité sociale sur les personnes bénéficiaires. La recherche permet de dégager quelques pratiques jugées prometteuses pour rendre plus équitable l’accès au programme de solidarité sociale et pour minimiser l’impact potentiellement néfaste du processus sur les personnes requérantes. 

Trois brochures d’information

Elles ont été développées à partir des résultats de recherche, dans une démarche concertée avec les partenaires. Chacune des brochures vise un public cible, avec ses besoins de connaissances spécifiques, et est disponible en trois formats : format imprimable en couleur, format imprimable en noir et blanc, et infographie d’une page consultable à l’écran.

Notez que pour les formats à imprimer, il faut sélectionner « imprimer sur les bords courts ».

La brochure à l’intention des médecins porte sur les bonnes pratiques d’évaluation de la contrainte sévère à l’emploi:

Pour les médecins_Couleur_Impression bords courts
Pour les médecins_NetB_Impression bords courts
Pour l'infographie des médecins

 

 

 

La brochure à l’intention des professionnels du réseau de la santé et des services sociaux et des milieux communautaires aborde le rôle crucial de soutien qu’ils peuvent offrir aux personnes bénéficiaires et aux médecins dans le processus d’évaluation de la contrainte sévère à l’emploi et d’accès au programme de solidarité sociale.

Pour les professionnnels_Couleur_Impression bords courts
Pour les professionnnels_NetB_Impression bords courts
Pour l'infographie des professionnnels

 

 

 

La brochure à l’intention des personnes bénéficiaires démystifie le processus d’accès au programme de solidarité sociale en 5 étapes.

Pour les bénéficiaires_Couleur_Impression bords courts
Pour les bénéficiaires_NetB_Impression bords courts
Pour l'infographie des bénéficiaires

 

 

 

Consulter le rapport de recherche.

___________________________________________________________________________________________

L’APPROCHE GLOBALE EN ACCOMPAGNEMENT RÉSIDENTIEL : Un projet portant sur les différentes pratiques en accompagnement résidentiel des populations en situation d’itinérance ou à risque au Québec (2019)

Dans le cadre de la mission du Centre affilié universitaire (CAU) du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, le CREMIS s’est vu confier le mandat par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS), financé par Emploi et Développement social Canada (EDSC), de développer une approche de stabilisation résidentielle avec accompagnement (SRA) adaptée au contexte québécois et de soutenir le développement des connaissances des prestataires de services d’accompagnement résidentiel au Québec.

Le développement d’une telle approche fait suite, entre autres, au projet expérimental de démonstration Chez Soi/Logement d’abord à Montréal. Dans le cadre de ce dernier projet, certaines questions et réflexions quant à l’adaptation de ce modèle aux besoins de différentes populations et réalités, que ce soit dans le contexte québécois ou ailleurs, ont été soulevées. Ainsi, l’objectif du présent projet, impliquant deux chercheur·e·s et une intervenante qui ont joué un rôle central dans le projet Chez Soi montréalais, auxquels s'ajoutaient une praticienne chercheure en travail social et une professionnelle de recherche, a été de capter davantage cette diversité afin de développer un modèle d’accompagnement résidentiel qui intègre les forces et les pratiques prometteuses faisant partie de l’approche Logement d’abord et celles développées à travers le temps au Québec par les multiples organismes actifs sur le terrain .

Dans le présent rapport, nous présenterons d’abord une mise en contexte des approches en accompagnement résidentiel, suivie du cadre théorique et de la démarche méthodologique et de développement des connaissances retenus pour le projet. La présentation des résultats se découpe en cinq thèmes transversaux : (1) Le sens de l’habiter et le rapport au logement, (2) Les traumas et l’adversité dans les parcours de vie, (3) Entre solitude et socialisation : les relations sociales, (4) L’autonomie et la prise de décision et (5) Un autre rapport au temps. Pour chacun de ces thèmes, nous faisons ressortir la diversité des témoignages concernant différents types d’expériences résidentielles et d’accompagnement du point de vue, d’abord, des personnes accompagnées et, ensuite, des personnes qui accompagnent. En conclusion, nous dégagerons des pistes prioritaires pour la stabilisation résidentielle avec accompagnement.

Consulter le dossier web

___________________________________________________________________________________________

LE PROGRAMME DEM : UNE ÉTUDE D’IMPLANTATION. Un programme spécialisé d'intégration communautaire s'adressant à des personnes vivant avec une déficience intellectuelle et des troubles graves du comportement liés à des dysfonctions exécutives majeures (2019)

En 2015 émerge une collaboration Recherche-Pratique autour du Programme DEM, un programme spécialisé d’intégration communautaire positive et durable. Cette collaboration, portée par la direction clinique du programme déficiences (DI-TSA et DP) du CCSMTL, a réuni cliniciens et gestionnaires de trois CIUSSS (CEMTL, CMCQ, CCSMTL) dans le cadre d’une recherche évaluative menée par une équipe de chercheures du CREMIS.

La réalisation du programme DEM fait appel à un complexe travail de coordination autour de deux moments clés – la sortie de l’institution psychiatrique et l’entrée dans une ressource d’hébergement. Ce travail est porté par la figure du compagnon, ici une psychoéducatrice, qui constitue la réelle innovation du Programme DEM. En effet, la pratique de compagnonnage permet, en premier chef, d’accompagner le participant tout au long de ces processus de transition. Mais plus encore, elle agit comme liant nécessaire entre les différentes parties prenantes (ex. institution psychiatrique, ressource d’hébergement, gestionnaires et professionnels des milieux de soins concernés en DITSA, voisinage, petits commerces, police, etc.), en facilitant le travail intersectoriel afin d’assurer une réelle continuité des soins et services à ces personnes qui, tout au long de leur vie, en auront nécessairement besoin.

Cette étude évaluative, qui s’est déroulée de septembre 2015 à juillet 2018, s’est appuyée sur une démarche originale d’accompagnement qui a permis de modéliser le programme DEM et d’y apporter les ajustements nécessaires au fur et à mesure de son implantation. Elle a aussi produit une série de recommandations destinées aux équipes porteuses des programmes déficiences (DI-TSA et DP) des CI(U)SSS au Québec. Ainsi, six conditions sont essentielles au déploiement du programme à grande échelle : un leadership assumé par les porteurs de projet; une vision partagée entre les parties prenantes; leur mobilisation, leur collaboration et leur disponibilité dans le projet, et enfin, une forte capacité d’innovation.