Présentation du CREMIS

Le Centre de recherche de Montréal sur les inégalités sociales, les discriminations et les pratiques alternatives de citoyenneté (CREMIS) fait partie du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal depuis le 1er avril 2015. Les membres du CREMIS (chercheur-e-s, praticien-e-s, gestionnaires et organismes partenaires) y développent différents projets de recherche en milieu de pratique.

Les inégalités sociales sont reconnues comme étant parmi les principaux déterminants de la santé et du bien-être. L’augmentation des écarts en termes de revenus et de conditions de vie entre les différentes catégories de la population s’accompagne d’une augmentation des écarts sur le plan de la santé et de l’espérance de vie. Or, si les conditions matérielles ont un impact direct sur les personnes à chaque étape de leur vie et sur leurs chances de s’en sortir, la nature des rapports sociaux dans lesquels elles sont insérées est tout aussi importante. Ces rapports sociaux peuvent être marqués par la dévalorisation, la marginalisation, la discrimination et la stigmatisation, comme ils peuvent être caractérisés par le soutien et la reconnaissance.

Agir sur les inégalités suppose de comprendre quels sont les facteurs qui les sous-tendent. Les membres du CREMIS partagent la conviction qu'une meilleure compréhension de l'impact des inégalités de conditions et de moyens dans la vie des personnes, ainsi qu’une meilleure compréhension des rapports producteurs d'inégalités, se traduiront par des interventions mieux ciblées. Il importe donc de comprendre les différents rapports sociaux «producteurs» d’inégalités afin de renforcer notre capacité d’action sur ces rapports, entre autres en appuyant le développement de pratiques d’intervention fondées sur la reconnaissance des personnes comme des citoyens à part entière.

En plus de documenter les dynamiques sociales inégalitaires, une des  finalités de la recherche effectuée au CREMIS est ainsi la formulation, l'expérimentation et l'évaluation de pratiques alternatives visant la réduction des inégalités sociales et, par conséquent, l’amélioration du bien-être des populations. Le développement et l’expérimentation de pratiques alternatives de citoyenneté visent non seulement à mieux agir sur les inégalités, mais aussi à favoriser la réappropriation du pouvoir d’agir et d’orienter son action de la part des populations concernées.

Dans le développement des connaissances et des pratiques, les chercheurs du CREMIS mettent également l’accent sur la complémentarité et la «non-hiérarchisation» de différentes formes de savoirs – en soi des objectifs radicaux par rapport aux inégalités existantes. La reconnaissance de la nécessité de la co-construction des connaissances donne un nouveau souffle à la compréhension des multiples dimensions et intersections des rapports sociaux inégalitaires et à la possibilité de repenser les interventions en conséquence.

Pour consulter:

La programmation scientifique du CREMIS

Le bilan des réalisations 2007-2013